Plaque chargée d’antibiotiques pour le traitement ciblé des plaies et des infections

Les antibiotiques ne sont généralement nécessaires que sur des sites particuliers, où l’infection est susceptible de commencer. Pourtant, ils sont délivrés dans tout le corps via des pilules et des injections. Il en résulte une mauvaise efficacité localisée, des effets inutiles sur le reste du corps et conduit parfois au développement d’une résistance.

Des chercheurs de l’Université Flinders en Australie et de l’Institut national des sciences des matériaux du Japon ont uni leurs forces pour développer une plaque spéciale qui peut libérer des antibiotiques de manière programmée précisément là où ils sont nécessaires.

Les plaques ont été produites à l’aide de l’électrofilage, un processus qui crée des fibres fines sur lesquelles d’autres substances peuvent être fixées. Ces fibres, de seulement 200 nanomètres de diamètre, se tissent de manière aléatoire pour former un matériau avec une grande surface dans un très petit volume.
Les antibiotiques ont été intégrés dans le maillage avec des nanoparticules d’or, qui semblent aider à stabiliser le médicament. Pendant une période d’essai de deux semaines, les plaques ont pu maintenir une libération contrôlée des médicaments.

On espère que ce nouveau matériau sera utile pour les applications chirurgicales, et pas seulement sur les plaies extérieures. Cela permettrait aux patients de ne pas être exposés aux doses élevées d’antibiotiques qui suivent de nombreuses procédures chirurgicales, tandis que le site chirurgical serait en fait exposé à beaucoup plus de médicaments qu’avec des injections systémiques.

Laisser un commentaire